Tous les articles par artivistes

Un article de ConsoGlobe

Un grand merci à Stephen Boucher, rencontré lors des journée du GIS Participation, directeur général de consoGloble, spécialiste des questions d'environnement, énergie, climat, créativité et démocratie participative.
A noter un livre prometteur visant à faire de nos politiques des créatifs (culturels): Petit manuel de de créativité politique ou comment libérer l'audace politique. 
A suivre: rencontre avec l'auteur en cours de construction dans notre région au printemps 2017...

Les artivistes, ces artistes qui veulent sauver le climat par le street-art

Les artivistes est un atelier de création d’espaces artistiques et citoyens pour parler de l’environnement et de la société. Initiative originale et qui fait ses preuves pour faire participer les citoyens à la lutte contre le réchauffement climatique.

Rédigé par Stephen Boucher, le 12 fév 2017, à 7 h 30 min
Les artivistes, ces artistes qui veulent sauver le climat par le street-art

Davia Dosias-Perla et Lionel Scotto d’Apollonia sont les fondateurs des Artivistes, une association qui se propose d’impliquer les citoyens au niveau local dans la lutte contre les changements climatiques, autour de projets artistiques.

Constatant d’une part que beaucoup de citoyens souhaitent être davantage acteurs de la transition, et que, d’autre part, les nouvelles politiques énergétiques nécessitent l’implication de la société civile pour être acceptées et mises en oeuvre, les Artivistes aident les acteurs locaux à créer du lien entre les deux, par l’art.

Rue du Climat : l’art descend dans la rue pour interpeller

Un ruban de fresques réparties sur un parcours d’un kilomètre dans le quartier historique, populaire et étudiant des beaux-arts à Montpellier, des oeuvres monumentales d’une quinzaine de mètres de haut : peu avant la COP21, les Artivistes ont mis en place une exposition éphémère et spectaculaire autour du climat avec des artistes de rue.

La forte mobilisation citoyenne autour de ce parcours a montré, selon Lionel Scotto, qu’« il était possible de mobiliser les citoyens à partir du street art, d’analyser leur capacité d’appropriation de la question, et d’accompagner les politiques ».

artivistes

© artiste Artivistes-atelier StDsgn

L’objectif était en effet que les passants soient interpellés par les oeuvres en train de se créer, qu’ils viennent exprimer leur curiosité auprès de chaque artiste, devenant ainsi chacun animateur de rue. Les passants, explique Lionel Scotto, étaient ensuite invités à participer à des ateliers participatifs, du type trottoir citoyen ou arbre à palabres pour discuter de la façon dont ils se représentent le changement climatique.

Art éphémère, donc effet superficiel ?

Non, explique Lionel Scotto : « le secteur associatif et professionnel et les écoles du quartier ont été mobilisés en amont pour que le jour J il y ait une effervescence et que ça ne soit pas qu’un happening artistique, mais qu’il y ait des traces. Résultat : cela a excellemment bien fonctionné en termes de mobilisation citoyenne, au point que les citoyens se sont appropriés les oeuvres. Ils en parlaient dans les cafés, dans les écoles, alors qu’elles ont un caractère éphémère, ce sont des collages. »

Ce franc succès est aujourd’hui la base d’une coopération avec la ville de Montpellier et d’autres municipalités pour utiliser cet outil de mobilisation par le street art. Et aller plus loin, car, explique Lionel Scotto, il reste à « intégrer cette mobilisation citoyenne dans les politiques locales ». Pas évident comment intégrer le citoyen aux décisions face au « mille-feuille administratif, les plans locaux d’urbanisme se mélangent, ce n’est pas clair qui applique la loi, les élus du Conseil général ne travaillent pas forcément de pair avec ceux de la mairie, de la direction générale des services techniques ».

artivistes

© Davia-Dosias Perla – Artivistes-atelier

L’art pour donner du sens

Lionel Scotto analyse par ailleurs que « c’est la fulgurance esthétique qui permet l’interpellation. L’oeuvre monumentale à l’angle de leur rue, où chacun est passé 1 000 fois, il y a quelque qui interpelle. Lier le milieu de vie avec l’art en général interpelle. »

Les effets sont ressentis par les passants qui ont, le plus souvent, une image négative du street art, associé au tag, à la dégradation, et pour les artistes plasticiens eux-mêmes qui trouvent ainsi un champ d’expression moins limité et anonyme. Du fait que les arts visuels ne bénéficient pas du statut d’intermittent, souligne Lionel Scotoo, « la plupart des artistes ont un travail à côté, ils sont souvent travailleurs le jour et artistes la nuit, tout en gardant leur implication citoyenne ». Les associer à des démarches citoyennes de ce type n’est donc pas difficile : « il n’y a à qu’à appuyer sur un bouton pour qu’ils s’expriment », indique Lionel Scotto.

Artivistes récidivistes pour délibération démocratique

Les expériences des Artivistes voient aujourd’hui leur prolongement dans l’Atelier climatique citoyen, parrainé par le paléo-climatologue Jean Jouzel et financé par le Ministère de l’environnement et à l’échelle locale. Un autre quartier populaire à Montpellier verra donc apparaître sur ses murs de nouvelles oeuvres monumentales pour parler du changement climatique et de la pollution au printemps 2017.

Dans le cadre d’un autre projet à venir, bénéficiant du soutien de l’Ademe seront co-construits avec les citoyens des indicateurs d’évaluation des politiques de changement climatique, sur le territoire de Montpellier.

D’autres projets artistiques touchent à la biodiversité. Une charte citoyenne sur biodiversité et l’art de vivre ensemble a ainsi émergé d’ateliers citoyens participatifs et créatifs organisés en novembre 2016 dans les chemins du zoo du Lunaret avec des street artistes en pleine réalisation.

Pour suivre les activités des Artivistes, consultez le site internet de l’initiative, ou sa page Facebook.

À chaque fois, explique Lionel Scotto, « quand on invite un artiste, on lui laisse le champ totalement libre. Les artistes ne sont pas là pour être dans la dénonciation, mais pour construire une pensée en collaboration avec les citoyens ». Les objectifs de l’Atelier Climatique Citoyen sont :

  • d’amener le citoyen à s’approprier son espace urbain,
  • de susciter le débat et l’échange,
  • d’interroger les consciences individuelles et collectives,
  • de replacer le citoyen comme acteur dans la prise de décision,
  • de faire ressentir à l’habitant sa légitimité, sa place dans les réflexions concernant son territoire.

Les Artivistes vont à l’avenir interpeller, en partenariat avec la Mairie de Paris, très en pointe sur les questions climatiques, l’ensemble des communes à l’échelle mondiale et proposer de décliner dans chaque capitale un moment « Artiviste » d’interpellation par l’art et partager les outils nécessaires pour ces initiatives.

Vous aimez cet exemple de créativité politique ? Vous en trouverez plein d’autres dans le Petit manuel de créativité politique – Comment libérer l’audace collective, à paraître le 23 février. Soutenez sa diffusion en contribuant au crowdfunding du livre !

manuel de créativité politique

Une date : 15 février 2017 ! venez vous faire connaître, venez rencontrer et venez co construire votre événement !

Le rendez-vous : mercredi 15 Février 2017

 

Artivistes-atelier, le GDR-CNRS PARCS, la MSH-Sud et les membres du Comité de Pilotage Montpelliérain qui oeuvrent pour les Assises Sciences-Sociétés sur notre territoire vous invitent à un Atelier préparatoire ouvert à tous et toutes porteurs(ses) d’initiatives a l’interface sciences sociétés ! 

Le 15 février 2017 au Gazette Café, Montpellier
de 14H à 17H ou de 18H à 21H
selon vos disponibilités

Nous réunirons scientifiques, associatifs, décideurs, acteurs économiques, habitants…, afin d’accroître la visibilité de vos actions à l’interface entre Recherche scientifique et Société, et développer des coopérations équilibrées entre les acteurs.

Votre présence et vos contributions à cet atelier public préparatoire sont déterminantes, car c’est autour de vos apports que le programme des Assises Sciences-Sociétés de juillet va se bâtir.

Pour vous assurer la convivialité et la chaleur humaine de ce  moment d’échanges, de partage d’expériences, d’écoute de besoins et d’attentes, mais aussi et surtout d’actions réellement collaboratives , nous avons le plaisir de vous proposer un concert dès 21H30 avec le groupe membre d’Artivistes-atelier : TIPA TIPA. 

 

 

Dispositif Artivistes au colloque du GIS Participation 28 janvier 2017

Artivistes on brain stage

Les dispositifs Artivistes-atelier sont aussi un dispositif de recherche en recherche action participative. Vous pouvez consulter le programme général du colloque pour vous mettre en appétit ici.

sunny-eco

Le dispositif « Artivistes » : interrogations réflexives d’une expérimentation citoyenne par le biais du Street-Art

Voici le texte de notre communication qui se déroulera samedi 28 janvier 2017 au matin café et croissant en bandoulière.

“Force est de constater que malgré les volontés répétées les modalités de régulation de l’action politique peine à intégrer véritablement la parole citoyenne. Les conférences citoyennes comme celle organisée par l’IFOP pour le compte de la marie de Paris visant à faire de la ville lumière la « championne du monde du climat » s’avèrent dans les faits plus un exercice de cosmétique communicationnel peu représentatif des attentes citoyennes et dont la valeur intégrative reste limitée. Partant du constat d’un déficit démocratique portant sur les questions sociaux-environnementales comme celles portant sur le climat, la biodiversité, la qualité de l’air, les questions de santés publics, notre expérience « Artivistes » ambitionne de réellement (re)donner la parole aux citoyens. L’originalité de notre dispositif est d’intégrer un dispositif de recherche s’appuyant sur les outils de la recherche action participe et notamment du GDR PARCS. Ce projet étant dans sa phase initiale de construction et de récolte des données, nous vous proposons de présenter le dispositif et les premiers résultats de notre work in progress. Nous lancerons à cette occasion une demande de financement pour un projet de thèse autour de notre dispositif.

Sa simplicité en fait son efficacité. Le dispositif est simple, il s’agit d’interpeller les citoyens directement dans la rue sur des thématiques ciblées et répondant à des attentes spécifiques par le biais de Street Art. Les acteurs impliqués et pilotant le dispositif « Artivistes » sont pluriels et sont issus à la fois de la « société civile », du monde artistique et de la recherche tout autant que de l’expertise territoriale. Sans entrer dans les détails, le dispositif se divise en plusieurs étapes : (1) Inviter à participer à la création de l’œuvre (2) interpeller et mobiliser le citoyen lambda dans la rue et (3) proposer de construire les linéaments d’une réflexion autour de la création de l’œuvre et de la thématique choisie (4) participer à des ateliers citoyens directement afin de (5) formaliser l’ébauche d’une feuille de route d’actions (essentiellement des solutions) et analyser leur efficacité sociale et environnementale (6) accompagner par un dispositif multi-acteurs la concertation et (7) co-créer les outils d’aide à la décision (8) suivre le projet dans sa réalisation par la construction d’un groupe de pilotage multi-acteurs.

La force du projet est d’intégrer le regard analytique de la recherche, chaque action devenant un révélateur au sens photographique des évolutions du régime démocratique. Résolument réflexif le dispositif interroge en permanence la tension éthique entre la volonté permanente d’accompagner le changement social sur les questions socio-environnementales avec la volonté d’être ni prescriptif, ni normatif. Ainsi en interrogeant réflexivement la portée sociale du dispositif « Artivistes » et son intégration au niveau institutionnel dans les politiques publiques des collectivités (à plusieurs niveaux d’échelles), il est possible de construire un marqueur pertinent des évolutions des modes de gouvernance démocratique. Il permet de construire en outre un regard critique et réflexif plus général sur la démocratie dite participative.”

Afficher l'image d'origine

Nos rêves ne rentrent pas vos Urnes

Des jardins partagés aux sciences participatives, des Civic tech à l’économie sociale et solidaire, des fablabs aux mouvements des places, l’objectif du colloque est de dresser une cartographie des multiples expérimentations démocratiques, d’établir des liens conceptuels éclairant les dynamiques en cours. Le Colloque a une visée de connaissance, celle de dégager les spécificités comme les caractéristiques communes des différentes expérimentations citoyennes ; le projet analytique de caractériser les dynamiques de fragmentations comme les capacités de rapprochements, de fédération d’initiatives proliférantes ; enfin l’ambition d’interroger leurs significations politiques, leurs potentialités de transformation de l’action et de la décision publiques et, plus profondément, de renouvellement des pratiques politiques.

Avec 40 intervenants dans les 7 tables rondes et plus de 80 interventions (portées par 120 intervenants) dans les 20 ateliers (provenant de 65 propositions retenues sur les 130 réponses reçues à l’appel à contributions), des stands et des projections vidéos, le colloque combine un format à la fois académique, nécessaire pour répondre aux attentes de conceptualisation exprimées par les acteurs, et un format largement ouvert favorisant la réflexivité sur les initiatives qui seront présentées de multiples manières et mises en discussion.  La diversité de ces interventions, la multiplicité de leurs formats, permettra d’explorer les défis de l’action citoyenne — agir, pouvoir, savoir, redistribuer, s’émanciper — et les enjeux démocratiques des transitions énergétique, écologique et numérique.

Le Colloque débouchera sur la rédaction d’un « Manifeste » définissant les nouvelles orientations du Gis Démocratie et Participation et ses modes de coopération avec les acteurs de la participation.

La Charte Citoyenne Biodiversité et Art de Vivre Ensemble

VOTEZ

plaquette-artiviste-invitation-charte

Conjuguer enjeux sociaux et environnementaux

L’association Artivistes-atelier est à l’origine de la rédaction de la première charte citoyenne portant sur la Biodiversité et l’Art de Vivre Ensemble. Il s’agit de construire à l’aide des outils de la recherche action participative une charte conjuguant les attentes sociales et celles sur la préservation et la conservation de la biodiversité.

La prise en compte citoyenne de la biodiversité sur le territoire de Montpellier et plus largement la région Occitanie s’articulent autour de plusieurs grands enjeux. Notre territoire est très hétérogène et s’ouvre à la fois sur la Méditerranée, les Pyrénées ou encore dans l’arrière pays sur les massifs cévenols. Il s’agit donc d’intégrer l’hétérogénéité de notre territoire afin de mieux connaitre ces spécificités, sa diversité, ses richesses et les conditions de leur exploitation agricole ou industrielle avec en point de mire les aspects touristiques. Aussi cette charte conçue comme un outil vise à ressembler l’ensemble des citoyens autour du thème de la biodiversité et de l’art de vivre ensemble. Mêlés les intérêts des différents secteurs économiques comme le tourisme, l’agriculture, la sylviculture, la viticulture, tout en redonnant du sens au vivre ensemble permet à la fois une meilleure prise de conscience des enjeux écologiques et sociaux. Dans cet esprit de partage, de réflexion, d’appropriation des problèmes sociaux et écologique, la charte Citoyenne Biodiversité et Art de Vivre Ensemble vise à décloisonner ces enjeux et mettre en lumière les diversités culturelles et naturelles. Changer de regard sur nous pour changer de regard sur notre environnement dans un jeu de miroir kaléidoscopique tel est l’objectif affiché de notre, de votre charte Citoyenne Biodiversité et Art de Vivre Ensemble.

14705198_1161827937218110_5758758340217798656_n

Une Charte comme un outil citoyen

La Charte Citoyenne de la « Biodiversité et de l’Art de vivre ensemble » a vocation d’être un outil de communication et vise à mettre en
cohérence les actions entre les différents acteurs, citoyens, politiques, chefs d’entreprises, chercheurs, impliqués sur notre territoire. Elle est intégrable et déclinable dans des actions concrètes et des projets voyant le jour sur le territoire (exemple : réaménagement urbain d’un quartier, création d’un écoquartier,
rénovation d’un site patrimonial naturel fréquenté, etc.) et au sein des structures territoriales, associatives, privées oeuvrant sur cette
thématique.
L’adhésion à cette charte nécessite à la fois une volonté de protéger la biodiversité et les milieux naturels de nos territoires tout autant que de répondre aux attentes citoyennes. Les signataires s’engagent à mettre en pratique des actions reconnaissant l’importance de lier les enjeux sociaux et ceux liés au patrimoine naturel et de la biodiversité pour un développement durable et équilibré. La finalisation de la rédaction de la charte doit permettre de définir de façon collaborative les stratégies partagées pour la préservation de la biodiversité, du patrimoine naturel et de l’Art de vivre
ensemble autour de cinq thématiques identifiées préalablement :
(1) Préservation (2) Changement (3) Engagement (4) Communication (5) Savoirs

Les différentes étapes de rédaction de la charte

img_6598

Etape 1  Village Artivistes 5 novembre 2016: Salon de l’écologie au Zoo du Lunaret de Montpellier

imge-youtube-artiviste

Etape 2 Atelier préparatoire rédaction: GAZETTE CAFE Montpellier Jeudi 15 décembre 2016

atelier-preparatoire-charte-gazette-cafe

Après avoir interpellé les girafes du  Zoo du Lunaret, les étudiants de l’Université de Montpellier, la Mairie de Paris et les habitants du territoire de Montpellier ….. Nous pouvons avec vous continuer de passer à l’action sur le territoire avec la totalité des acteurs de la Biodiversité et de l’Art de vivre ensemble !

Etape 3: courant 2017: Nouvelles rencontres citoyennes

Etape 4: courant 2017: Finalisation rédaction de la charte

ARTIVISTES en vidéo et en musique

Time to Artivistes au Zoo du Lunaret Montpellier

Vous vouliez voir ce que vous ne raterez plus jamais ?

C’est par ici et ça dure moins de 2 minutes … Une petite pause ?

imge-youtube-artiviste

UN GRAND MERCI, non un immense à Carole Couderc  qui a entièrement réalisé ce super teaser.

Atelier préparatoire Charte Gazette Café

atelier-preparatoire-charte-gazette-cafe

UN GRAND MERCI, non un immense à Damien Delorme  qui entièrement réalisé ce super teaser.

logo-artiviste

De l’Ethique et du tacte !

Un nouveau rendez-vous  : Mercredi 30 novembre après le café , croissant et jus d’orange … 8H45 ! 

cafe

Au Musée Fabre à Montpellier

musee-fabre-logo

 

 

Pour visualiser le document de présentation cliquez ci-dessous:

colloque-bioart-dosias-perla-d-_scotto-dapollonia-l-_nov-2016

ARTIVISTES AU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR L’ETHIQUE ET LE BIOART_ NOVEMBRE 2016 

[…] . Inspiré de l’esprit de Jean Vilar et de Keith Haring, ce projet Artivistes  permet au citoyen d’exprimer son point de vue à partir de réflexion sur les œuvres librement créées par les artistes sur un thème choisi… […]

proporeflechirsition-communicat
ion-artivistes-dosias-perla-scotto-dapollonia

 

 

 

 

Nous sommes très fiers de pouvoir échanger dans le cadre du Colloque international sur l’Ethique et le Bioart  http://ethiquecontemporaine.org/?page_id=296

colloque-bioart-affiche-724x1024

RDV charte “biodiversité et art de vivre ensemble”

Quand: JEUDI 15 DECEMBRE 2016

Où: GAZETTE CAFE – 18H

Confirmation souhaitée (par sms, mail, facebook). 

Après avoir interpellé les girafes du  Zoo du Lunaret, les étudiants de l’Université de Montpellier, la Mairie de Paris et les habitants du territoire de Montpellier ….. Nous pouvons avec vous continuer de passer à l’action sur le territoire avec la totalité des acteurs de la Biodiversité et de l’Art de vivre ensemble !

img_6598

Venez vous exprimer qui que vous soyez vous exprimer et finaliser dans un atelier participatif original la Charte!

Faites passer l’information et à bientôt

Les Artivistes

plaquette-artiviste-invitation-charteprogramme-charte-verso-vf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir interpellé les girafes du  Zoo du Lunaret, les étudiants de l’Université de Montpellier, la Mairie de Paris et les habitants du territoire de Montpellier ….. Nous pouvons avec vous continuer de passer à l’action sur le territoire avec la totalité des acteurs de la Biodiversité et de l’Art de vivre ensemble !

–> Pour continuer le projet citoyen, votre projet , notre projet de Charte citoyenne sur la Biodiversité et l’Art de vivre ensemble?

—> Pour co-créer un outil qui sera utile, utilisé et qui vous appartient ?

SORTEZ DONC VOS AGENDAS, VOS DOS DE MAINS ET UN STYLO …. 

Nous vous donnons rendez-vous le JEUDI 15 DECEMBRE 2016 , au Gazette Café à 18H ! 

Pour plus d’informations sur ce moment convivial, sérieux et participatif je vous invite à nous contacter …. 06 29 15 82 96 / artivistes.atelier@gmail.com

img_6598

L’écologie est au cœur de tout

L’écologie est au cœur de tout

Voici l’article du journaliste du Midi Libre SÉBASTIEN HOEBRECHTS en date du 5 novembre venu la veille sur les lieux assister au collage de l’oeuvre de Noon.

Associatifs, étudiants et artistes sont au zoo, ce samedi.

La beauté naît souvent d’une œuvre collective. Et le volet grand public du salon de l’écologie 2016, le Festi’Versité, qui se déroule ce samedi au zoo de Lunaret, en est le parfait exemple. Organisé par les étudiants de la faculté des sciences, ce dernier fédère tout ce que la Métropole compte d’artistes, associations ou spécialistes de la biodiversité.

Spectacles aériens, fresque géante, charte participative… À commencer par Noon, street-artiste bien connue qui, hier, appose son collage géant sur le mur du parc zoologique.

« J’ai tenté d’insérer un esprit onirique dans l’œuvre, qui représente un ours, un hibou et la flore », explique la colleuse, qui a travaillé durant trois jours sur cette fresque, dont l’idée a été proposée par l’association Artivistes, partenaire de l’événement.

« Nous sommes une structure hybride : à la fois association et bureau d’étude environnemental », détaille sa présidente, Davia Dosias-Perla. Cette dernière avoue avoir

« dérogé à la règle habituelle », qui veut que les œuvres soient généralement exposées dans la rue, pour investir le zoo. Mais la sensibilisation à l’écologie du grand public vaut bien quelques compromis. À quelques mètres de la fresque, Isabelle et Antoine, danseurs aériens, et Florian, bassiste et guitariste, se préparent. Chacun vérifie ses cordes. Membres de la Compagnie

Les têtes bêches, ils proposent aujourd’hui un spectacle dans les arbres d’une durée de 10 minutes (à 11 h 40, 13 h 30 et 16 h 30), qui défie l’apesanteur et l’imaginaire. Pour les plus militants, le festival prévoit également un rassemblement public (14 h), où chacun donnera ses idées pour créer la première charte citoyenne sur la biodiversité et l’art de vivre ensemble de Montpellier.

« Un document que nous présenterons ensuite au ministère de l’Environnement », précise Davia Dosias-Perla. Histoire de prouver, une fois n’est pas coutume, que le collectif fait la force.

SÉBASTIEN HOEBRECHTS

shoebrechts@midilibre.com

‘Festi’Versité’, au zoo de Lunaret (Bus n° 13, arrêt « zoo »), de 10 h à 17 h. Entrée libre. Noon, street-artiste montpelliéraine, en plein collage hier au zoo.

Artivistes au Zoo de Montpellier

imge-youtube-artiviste

Cliquez sur l’image pour voir le teaser !

Artivistes au zoo lors du salon de l’écologie le 5 novembre 2016

noon-entree
Credit photo: Carole Couderc

Même les girafes ont adoré! Sans conteste et de l’avis de tous comme nous l’a dit si gentiment Cindy Méjean chargé de mission zoo à la mairie de Montpellier le coup de cœur du Salon de l’écologie 2016 a été ARTIVISTES.

Nous vous proposons un petit retour sur cette journée sensible humaine d’échanges et de débats tout en Art et réflexion sur la Biodiversité et l’Art de vivre ensemble.

Noon sur le mur de la façade d’entrée du zoo

14991950_329883367370468_5078171110817644295_n
Crédit photo: Davia Dosias Perla

Les visiteurs dès leur arrivée au zoo ont été interpellé par l’oeuvre de Noon revisitant magistralement le Mur Kaki du Zoo du Lunaret devant les regards malicieux et curieux des passants.

Sébastien Hoebrechts journaliste au Midi Libre,  Luc Gomel, le directeur du Zoo (que nous remercions chaleureusement pour son accueil aussi chaleureux qu’humain tout au long du week-end)  accompagnés de  Cyndie Méjean ont assisté au collage de Noon balisant dès l’entrée le parcours Artivistes auquel les visiteurs ont été invités.

noon-collage
Crédit photo: Davia Dosias Perla

Voici Noon en train de préparer le collage de son oeuvre tout en sensibilité et délicatesse. Un peu de colle, un pinceau, sans escabeau et le tour est joué. Un peu de colle, un pinceau, sans escabeau et le tour est joué.

14980762_10209149484267568_2002780477897836202_n
Crédit photo: Davia Dosias Perla

Une balade sensible interpellant les visiteurs

img_6560
Crédit photo: Artivistes

Dans le cadre des Festi’versités du Salon de l’Ecologie les visiteurs ont pu suivre le parcours Artivistes jusqu’à la Tour du Zoo où se trouvait notre stand. Sur ce parcours fléché entre guépards, rhinocéros et nos girafes, nos artistes ont crée des œuvres originales au gré de leur libre inspiration invitant les visiteurs curieux à discuter du thème du salon: “la biodiversité et l’Art de vivre ensemble”.

Zoulette: l’abstraction épurée de la perte de biodiversité

Zoulette et son moment de tendresse et d’abstraction pour illustrer l’art de vivre ensemble au cœur de la biodiversité …et commencer à interpeller les visiteurs.

Crédit photo: Sebrayvhi

Mara: Blind human nature

Monumental 3 mètre par 2,5 tout simplement, fondu dans le décor avec sa musique en fond de réalisation, Mara était à votre l’écoute des passants, des grands, des petits, des curieux, des joggeurs. Rires, échanges, simplicité, accueil, une petite pause pour les citoyens avant le village Artivistes, plus loin en montant vers la Tour.

14705198_1161827937218110_5758758340217798656_n
Crédit photo Mara

Mara a su mettre en mouvement la réflexion et questionner la nature humaine. L’absence de visage comme une incarnation végétale d’une prise de conscience qui peine à se déployer.

14639720_1179711085437999_2636412345744381000_n
Crédit photo : Artivistes

Sunny Jim: le réveil planétaire des consciences

sunny-eco
Crédit photo Jean claude Granier

Un Sunny Jim pour le moins inspiré sortant des sentiers battus et de ses habitudes esthétiques. Une oeuvre accrocheuse, bouleversante, révélant l’urgence de penser l’écologie avec délicatesse et puissance…What else?

Les visiteurs curieux, ébahis, étonnés, intrigués,  étaient invités à poursuivre leur visite jusqu’à notre village Artivistes au cœur du zoo juxtaposant les girafes, fières de participer elles aussi à ce moment de réflexion aussi convivial que chaleureux.

Rendre sensible et interpeller les citoyens les questions liants enjeux sociaux et environnementaux

img_6588
Crédit photo: Artivistes

C’est donc à la Tour de La Valette que notre stand coloré offrant café, croissants, gâteaux, jus de fruit, …  BREF … invitant au partage que les visiteurs ont pu participer à la création de l’oeuvre de CSSJPEG et poursuivre les discussions autour des enjeux liant les questions portant sur la nature, notre environnement, la conservation et la perte de Biodiversité et les enjeux sociaux. Porter un regard différent sur nous à travers une réflexion sur la nature voilà le thème que nous souhaitions mettre en débat.

Voir un moment de partage avec le public

14947827_329737784051693_7449791011959318557_n
Crédit photo: Artivistes

Notre ami et Artiviste STdsgn a participé depuis le Brésil !

14925255_1216634795041744_6925549980394616567_n
Crédit photo: Artivistes

Le stand Artivistes: Bienvenue au “village” de l’Art, du Vivre ensemble et de la Biodiversité…

img_6586
Crédit photo: Artivistes

L’errance artistico naturaliste touchant sa fin …  les curieux venaient prendre part aux échanges, réflexions et moments de vie au cœur de notre petit village Artivistes ….

img_6578
Crédit photo: Artivistes

Un stand pour les grands et les petits

img_6573
Crédit photo: Artivistes

La Marelle pour les petits et les grands —> coloriages et dessins sur le thème “Alors …. c’est quoi TA biodiversité ? —> espace café / goûter pour les gourmands et plus timides –> espace adhésion et informations pour les futurs Artivistes et stagiaires (Oui oui oui de nouvelles têtes embarquent dans l’aventure !)

 

———–> un atelier de réflexion et de rédaction sur un support original , minéral et immaculé … de la PREMIÈRE CHARTE CITOYENNE DE LA BIODIVERSITÉ ET DE L’ART DE VIVRE ENSEMBLE de Montpellier!

L’atelier participatif de la charte citoyenne de la biodiversité et l’art de vivre ensemble

C’est à partir de fleurs minérales faites à base de galets blancs que les visiteurs ont été librement invités à rédiger l’ébauche de la charte.

img_6598
Crédit photo: Artivistes

 

Les cafés débats une longue tradition

23

CAFÉ DÉBAT – CAFÉ CITOYEN

 

 

Les Artivistes ont une grande expérience dans l’animation de café débat, café à palabres et autres ateliers climats. Ces moments conviviaux et chaleureux sont l’occasion d’échanger librement avec le public. Ces animations proposées par l’Association Artivistes s’inscrivent de façon complémentaire avec l’ensemble des autres actions menées au sein de la cité.

Le premier café climat citoyen et sans doute le plus symbolique a été le café débat animé par Lionel Scotto d’Apollonia en présence de Jean Jouzel, le parrain de nos actions en matières de climat.

CAFÉ CITOYEN avec Jean Jouzel – Montpellier – 14 octobre 2014

animé par Lionel Scotto d’Apollonia

Résultat de recherche d'images pour "jouzel"
CAFÉ CITOYEN  – Vendargues – 3 octobre 2016
cafe-citoyen-3-octobre-2016
crédit photo Mairie Vendargues

 

CAFÉ CLIMAT GAZETTE CAFÉ – Montpellier – 10 Nov. 2015

En partenariat avec l’Agence Locale de l’Energie

 23

CINÉMA NESTOR BURMA – Montpellier – 17 OCTOBRE 2015

Afficher l'image d'origine

BAR DES SCIENCES“CLIMAT ET BIODIVERSITÉ : UN ÉTAT DES LIEUX EST-IL POSSIBLE ?” – Montpellier – 19 MAI 2015
Une grenouille des fraises dans la réserve biologique de La Selva, au Costa Rica, en janvier 2006.

ARBRE A PALABRES  Lab Café – Montpellier – 10 Mars 2015

Crédit photo Lionel Scotto d'Apollonia

BAR DES SCIENCES  – Montpellier – 26 février 2015

Les sciences participatives : un pari réussi ?

Afficher l'image d'origine
ARBRE A PALABRES 4° Forum citoyen Climat – Poitiers – 26 novembre 2014

Présentation de « L’arbre à Palabres Paris Climat 2015 » à l’espace Mendes France de Poitiers. 26 novembre 2014 18H

 

DEBAT ludo-éducatif– Fête de la Science  – Montpellier – 18 octobre 2014
Résultat de recherche d'images pour "fete de la science montpellier"
Animation Agora des Savoirs « L comme lanceurs d’alerte » avec Francis Chateauraynaud – Salle Rabelais –  Montpellier 5 février 2014