Partenariat GDR PARCS

Les Artivistes et la recherche scientifique

En plus de son réseau multi-acteurs, Artivistes travaillent en étroite collaboration avec notamment le monde de la recherche scientifique. En ce sens la force du projet Artivistes est de s’appuyer sur l’expertise sociale du Groupe De Recherche PARCS (Participatory Action Research and Citizen Sciences).

Le GDR-CNRS PARCS en recherche action participative regroupe des chercheurs et des acteurs du secteur associatif principalement en France et visant à développer son réseau au niveau international, questionnant les rapports sciences-société. Ce GDR récemment créé en avril 2014 est basé administrativement au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Évolutive (CEFE) à Montpellier. Il a pour objectif de proposer un cadre de réflexion et des conseils sur les manières de construire et réaliser des programmes de Sciences Citoyennes et Recherche Action Participative (RAP). Il vise à co-construire un dialogue entre différentes initiatives existantes, regrouper les énergies dispersées en France sur ces questions, générer des synergies et des collaborations entre ces initiatives, mutualiser les pratiques participatives dans la recherche scientifique française sur les questions environnementales, notamment celles concernant le climat, la biodiversité et les questions sanitaires et sociales.

image logogdrparcs.jpg (0.7MB)

Plus spécifiquement les objectifs sont de : (1) développer d’autres approches de recherche intégrant les savoirs citoyens – (2) améliorer nos pratiques de recherche, de participation, de sensibilisation – (3) améliorer les bénéfices réciproques chercheurs/citoyens – (4) savoir comment mieux répondre à la demande sociale – (5) mieux intégrer les citoyens et la société en amont et en aval des projets de recherche – (6) faire des citoyens des relais pour l’éducation à la démarche scientifique.

139
Crédit Photo Scotto d’Apollonia Lionel

Note de positionnement du GDR PARCS

image roue_radar.jpg (0.1MB)

Notre société est confrontée aujourd’hui à des enjeux majeurs (changement climatique, perte de la biodiversité, crise économique…) dont la résolution ne pourra être envisagée sans l’implication pleine et entière des citoyens. L’engagement aux côtés de chercheurs pour réfléchir ensemble aux questions sociétales et imaginer des solutions est la clé pour devenir acteur des décisions prises et ainsi passer à l’action.

Dans ce contexte, une nouvelle éthique des relations entre Science et Société se dessine, et le qualificatif de « Sciences Participatives » prend tout son sens : il ne s’agit plus d’extraire les observations ou connaissances du citoyen afin d’alimenter la base de données du chercheur, mais bien de co-construire avec le citoyen des projets de recherche dont le déroulé sera caractérisé par une collaboration permanente aboutissant à une meilleure compréhension des phénomènes et à l’élaboration conjointe Les outils et méthodes pour mener de tels projets existent et ont déjà démontré leur efficacité. Ils sont réunis sous le nom de Recherche Action Participation ou RAP.

Le GDR PARCS est en pleine développement et vient de thématique CNRS qui s’est déroulée du 7 au 11 mars 2016 à Montpellier. Le GDR PARCS est un réseau d’acteurs Laboratoires, Indépendants, Entreprises) qui souhaitent mener une recherche d’excellence avec l’approche originale de la RAP. En proposant outils et méthodes (via des formations), un conseil aux chercheurs qui souhaiteraient les appliquer (missions d’expertise) et une réflexion de fond sur le participatif, les membres du GDR PARCS œuvrent collectivement à l’amélioration des techniques participatives et à la diffusion de cette approche au sein des organismes de recherche français.

Le GDR est soutenu par le CNRS et l’INEE

Afficher l'image d'origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *