Archives de catégorie : Non classé

PRESENTATION DU PROJET ANR BREATHE

UNE CONFERENCE de présentation à l’Université du Tiers Temps 

Vous pouvez consulter en ligne une présentation du projet par Lionel Scotto d’Apollonia lors d’une conférence le 13 nov. 2020 à l’Université du Tiers Temps de Montpellier.  
crédit photo Scotto
crédit photo Scotto

BREATHE  PROJET  SELECTIONNE PAR L’ANR

Nous avons l’immense plaisir de vous annoncer que le projet BREATTHE a été sélectionné dans le cadre de l’appel à projet de l’ANR 2019. Le projet va pouvoir se développer pleinement sur deux territoires pilotes comparatifs, Toulouse Métropole et l’agglomération Pays de l’Or. L’association Artivistes-atelier est partenaire du projet avec le laboratoire Géosciences Montpellier et Géosciences Toulouse.

Résumé du projet en français

Voici le résumé en français du projet Dans quelle mesure le magnétisme environnemental permet-il une bio-surveillance pertinente de la pollution de l’air aux particules fines en milieu urbain et péri-urbain ? L’intégration des citoyens depuis une métrologie sur bio-capteurs jusqu’à la construction d’un plan d’action peut-elle servir de levier sur les décisions politiques qui concernent la qualité de l’air ? Ces deux questions sont au cœur du projet BREATHE. Pour y répondre, nous mettrons en œuvre un programme de Science Citoyenne de bio-surveillance par les techniques du magnétisme environnemental qui puisse servir de base solide à un programme de Recherche-Action Participative. L’enjeu est d’intégrer pleinement le citoyen dans la construction et la mise en place des politiques publiques des territoires sur la qualité de l’air. Sur le plan de la métrologie, l’avantage du projet BREATHE est sa capacité à produire, grâce à la technique employée, un grand nombre de mesures rapides et peu chères prenant en compte la présence de nanoparticules. Ces caractéristiques permettent une production de cartes singulières à haute résolution spatiale des dépôts de polluants selon des modi operandi intégrant les citoyens. Tout le défi de BREATHE sera de porter la technique du magnétisme environnemental sur biomatériaux à un niveau de validation qui permette de l’utiliser in fine dans la co-construction d’une part d’outils d’aide à la décision intégrant des indicateurs d’efficacité afin de mettre en œuvre plus efficacement les politiques publiques sur la qualité de l’air et d’autre part de feuilles de route pour les réformes métrologiques et institutionnelles. Nous avons ciblé trois zones tests sur lesquelles il existe à la fois une source potentielle bien identifiée de pollution anthropique aux particules fines et une mobilisation déjà bien avancée en amont du projet BREATHE depuis le citoyen jusqu’aux élus. Ces trois zones tests correspondent à la commune de Saint-Aunès riveraine d’une autoroute à 12 voies de circulation, aux communes de Valergues et Mauguio directement concernées par les rejets d’une usine de valorisation des déchets, et à plusieurs rues « canyons » en milieu urbain dans la ville de Toulouse. L’ambition de BREATHE est de développer avec et pour le citoyen une méthode qui puisse être déployée sur différents territoires et à différentes échelles. Ce projet a reçu le soutien de la société privée ASF/VINCI qui a financé le développement et la réalisation d’un banc expérimental pour étalonner la mesure des dépôts de polluants sur les végétaux, et du soutien des communautés territoriales concernées, Toulouse Métropole et Agglomération du Pays de l’Or. BREATHE est un projet hybride qui s’inscrit résolument et modestement à son échelle dans les outils pour relever les défis de la transition écologique et solidaire.

Un projet issu de plusieurs mobilisations citoyennes et des questions de mobilités

Ce projet fait suite à une mobilisation citoyenne portant sur l’impact des nuisances consécutives au doublement de l’autoroute A9 autour de Montpellier. Pierre Camps, Directeur de Recherche à l’UMR Géosciences Montpellier a ainsi été sollicité par ce collectif citoyen en raison de l’étude conduite précédemment à Montpellier concernant la qualité de l’air et d’une autre mobilisation citoyenne en faveur de la construction de la ligne 5 du Tramway. Pierre Camps a proposé à l’équipe Artivistes de venir renforcer, structurer le volet lié aux sciences participatives.

De la mesure de la qualité de l’air à la décision politique: une double innovation sociale et environnementale

Le projet vise à développer une métrologie citoyenne à partir de la collecte citoyenne de plantes en déterminant d’une part les concentrations des polluants atmosphériques et d’autre part l’origine de la pollution. L’objectif est de co-construire une cartographie haute résolution dynamique de dispersion des polluants afin de l’intégrer dans la construction des politiques publiques (commune PLU, Agglo PCAET et territoire montpelliérain et PPA). Ce projet est très ambitieux d’autant plus qu’un des objectifs est d’analyser les possibilités de calibrer l’ensemble des mesures afin qu’elles soient conformes à la réglementation européenne en vigueur.

Une complémentarité avec le projet Air Climat Santé Société & Art d’aide et d’accompagnement des collectivités

L’objectif du projet Air Climat Santé Société & Art financé par l’ADEME (AACT-Air) et co-porté par l’UMR ARTDev et l’association Artivistes vise à d’une part mobiliser l’ensemble des acteurs et d’autre part à apporter des solutions concrètes co-construites avec les citoyens  afin d’améliorer l’efficacité du futur Plan Air Climat (PCAET)  de l’agglomération du pays de l’Or. Difficile, en effet, pour le néophyte de s’y retrouver dans cette jungle d’acronyme, d’autant plus que la prise de décision politique se retrouve enchevêtrée dans ce même système réglementaire complexe comme le décrit le schéma ci-dessous. Le projet plus largement à l’échelle nationale vise à interroger les freins et les leviers du mille-feuille institutionnel en créant des indicateurs d’efficacité des politiques publiques sur la qualité de l’air. (Figure 2:  Explanatory diagram of the articulation of the implementation of French public policies incorporating the data air.  Davia DOSIAS PERLA, et al., 2020)

Un projet visant à se déployer à plus grande échelle.

Ce projet s’est déjà enrichi de la collaboration de l’équipe Géosciences Toulouse afin de développer le même type d’études à partir des écorces de platanes de la ville rose.

Ce projet vise dans un avenir proche à se développer à l’échelle nationale. En ce sens, l’équipe Artivistes travaille à normaliser l’ensemble du processus dans le cadre d’une véritable co-construction citoyenne de la donnée et de la politique publique. Un premier article décrivant l’articulation du travail de l’équipe Géosciences et de l’association Artivistes-atelier et de l’UMR Géosciences paraitra début 2019 dans la revue: Technique de l’ingénieur.

   

FESTIVAL SCIENCES PARTICIPATIVES VA SAVOIR ?! 27-29 oct. Halle Tropisme Mtp

Va savoir ?!

Co organisateur Instant Sciences  et Artivistes Atelier

Le festival de rencontres et de partage entre citoyens et chercheurs pour construire le monde de demain

Festival Va Savoir ?! 1er festival des sciences participatives et citoyennes à Montpellier

27, 28, 29 octobre 2023 – la Halle Tropisme, Montpellier

 

Le Festival Va Savoir ?! est la nouveauté de l’automne à ne pas manquer ! 3 jours d’ateliers, d’expositions et d’animations pour s’étonner, s’amuser et contribuer aux sciences, et ce, quel que soit son niveau de connaissance. Gratuit et ouvert à toutes et tous, ce rendez-vous inédit en Occitanie se tiendra durant les vacances scolaires, du 27 au 29 octobre 2023, à la Halle Tropisme à Montpellier.

Et si chaque citoyen et citoyenne donnait un coup de main pour faire avancer la science ? Et si l’un d’entre vous apportait sa pierre à l’édifice pour mener à une découverte essentielle pour notre monde ? Petits et grands, amateurs de sciences ou simples curieux, tout le monde peut contribuer à la recherche scientifique de demain !

Le Festival Va Savoir ?! est l’occasion de découvrir des programmes de recherche en s’amusant, et pourquoi pas, d’y contribuer et d’agir pour développer les connaissances sur notre monde. Observer le ciel avec des instruments, étudier des hérissons, des loutres, des escargots, des oiseaux ou son nounours, explorer les abysses, réaliser une œuvre d’art avec une intelligence artificielle, fouiller le sol et enquêter, projection de ciel étoilé… Les sciences participatives et citoyennes couvrent de nombreux sujets. Durant ce festival, chacune et chacun pourra trouver sa thématique préférée et contribuer aux programmes de sciences participatives.

 

TOUT PUBLIC – GRATUIT – RESTAURATION SUR PLACE

www.festival-vasavoir.fr

 

Informations pratiques :

  • La Halle Tropisme, 121 rue Fontcouverte, 34070 Montpellier.
    Localiser sur Google Maps.
  • Parkings gratuits (nombre de places limité). Pensez au covoiturage !
    • En tramway L2 Station Mas Drevon, L3 Station Saint-Denis + 20 min de marche.
    • En bus L11 Arrêts Mas de Merle ou Gouara.
  • Restauration sur place.
  • Vendredi 27 octobre, 9h30-17h30 – Gratuit – Inscriptions obligatoires
    Cette journée est essentiellement consacrée aux contributeurs actifs et aux porteurs de projets de sciences participatives et citoyennes.
  • Vendredi 27 octobre, 17h30-22h30 – Nocturne astro-électro – Gratuit – Tout public
    Conférence de lancement « De la terre à l’espace, la folle odyssée du blob » par Audrey Dussutour, observations des astres à l’aide de télescopes et discussions avec des astronomes, le tout dans une ambiance électro assurée par les étudiants de l’atelier MAO (musique assistée par ordinateur) du service service art & culture de l’Université de Montpellier.
  • Samedi 28, dimanche 29 octobre, 10h-18h – Gratuit – Tout public, accessible à partir de 4 ans
    Balades, expositions, jeux, ateliers de fabrication d’objets, fresque participative…
    Inscriptions conseillées sur place pour certaines activités.
  • Contact : Anaïs Moressa – anais.moressa@instantscience.fr

 

Réseaux sociaux :

#VaSavoir #SciencesParticipatives

Au nom de l’Urgence écologique: la pensée complexe peut-elle casser des briques?

LA LETTRE DE RECX BULLETIN N°21, JANVIER-MARS 2023

POINT DE VUE

Au nom de l’urgence écologique[1] : la pensée complexe peut-elle casser des briques[2] ?

 

Lionel Scotto d’Apollonia, chercheur hétérodoxe, directeur scientifique du laboratoire Artivistes, associé au LIRDEF Université Montpellier. artivistes.atelier@gmail.comlionel.scotto-d-apollonia@umontpellier.fr

Dans un contexte de crise écologique, démocratique, économique, comment prendre des décisions politiques en s’appuyant sur la complexité des savoirs intrinsèquement soumis à des incertitudes, des controverses et des zones d’ignorance  ? Force est de constater que l’urgence de l’action tend à simplifier les débats dénaturant l’extraordinaire complexité des savoirs et les réduisant à leur plus simple expression, la caricature. S’affranchissant des frontières disciplinaires, cet édito invite d’une part à une plongée dans le magma des controverses de la crise climatosceptique passée et de l’Anthropocène et d’autre part à ouvrir une réflexion sur le dialogue sciences-sociétés. Une double invitation : (1) invitation à déconstruire une des figures de la doxa universitaire visant à politiser l’histoire non sans quelques nuances marxistes – (2) invitation à ne pas céder à la tentation critique fusse-t-elle réflexive à la faveur de l’ouverture à une réflexion collective autour d’un serpent de mer, la mise en application de la pensée complexe.

Pour cela, après une mise au jour de la complexité des processus de publicisation des savoirs « écologiques » dans les espaces de médiation, cet édito aborde deux cas concrets, le premier sur le plan de la formation à la pensée complexe, le second sur l’action socio-environnementale. L’occasion de revenir, sur la session 2 de l’Université Populaire Edgar Morin qui s’est déroulée le 14 octobre 2022 animée en partie par des étudiants. Nous présenterons le dispositif Artivistes dans le cadre de la Recherche-Action-Participative et mobilisant plusieurs champs disciplinaires. Fruit de la pensée complexe, il s’appuie sur l’art et la culture afin de développer au cœur de l’espace public une démocratie éco-humaniste nourrie des inégalités et des conflictualités de notre monde social, politique et scientifique. Continuer la lecture de Au nom de l’Urgence écologique: la pensée complexe peut-elle casser des briques?

ARTICLE ETUDE PARTICIPATIVE QUALITE DE L’AIR ARCEAUX MONTPELLIER

QUALITE DE L’AIR AU SERVICE DE L’ACTION DE LA PARTICIPATION CITOYENNE

Ci-dessous le résumé de l’article étude participative quartier Arceaux Montpellier corédigé avec les participants une première ! (éditeur Wiley – AGU American Anthropological Association).

La rigueur scientifique au service de l’Action et de la Participation.

Abstract

This paper details the operating experience about a case study carried out as a citizen science approach to monitor magnetic particulate matter (PM) in a street canyon in Montpellier, France. A total of 60 passive filters and 12 Hedera Helix pot plants were deployed in 29 households for a period of 3 months, from December 2020 to March 2021. This street canyon was chosen by the academic team because dwellers were already mobilized against the street traffic and its adverse environmental effect on air quality, and because they were in conflict on this issue with policy makers. Despite the project aimed at including all the stakeholders through co-construction, dwellers, elected officials, and staff from technical department of the city were not fully embedded. The announcement of the closure of the street to through traffic during the metrological campaign and the absence of agreement curbed their involvement and motivation. However, the feedbacks from the citizen partners promote the fact that this study supported their claims and brought them a deeper understanding on the micro-scale air quality monitoring. Indeed, it is increasingly difficult for citizens, who seemed specifically interested in what is happening right outside their front door, to understand this measure with the emergence of ever more low-cost sensors. For that reason, we examined the citizen’s degree of confidence in magnetic monitoring of air quality and how can this technique be useful in their claims. The results show that magnetism can be a measurement technique favorable to citizen participation because it provides a large amount of data at the micro-scale of the street, while the data from the certified associations for monitoring air quality requires a spatial interpolation to map variations on a neighborhood scale. In this study, we proposed a magnetic air quality index to standardize and democratize the magnetic monitoring of air quality to facilitate the dialogue with all stakeholders.

UNIVERSITE POPULAIRE EDGAR MORIN 14 OCT. 2022 – 18H MSHSUD MONTPELLIER

UNIVERSITE POPULAIRE EDGAR MORIN 14 OCT. 2022 – 18H MSHSUD MONTPELLIER

Après le succès du lancement de l’Université Populaire Edgar Morin le 28 juin 2022, une session émergence avec des étudiants de Master 2 BEE et Bioget est proposée vendredi 14 oct. 2022 à 18H MSHSUD.

Programme:

Leçon inaugurale sur complexité et  controverses par Lionel Scotto d’Apollonia

Présentation des travaux des étudiants sur différents cas d’études (services écosystémiques, agrobiologie, génie génétique, expertise, etc.)

Salle OO2 – Kouros – site st Charles 2.

Entrée Libre et gratuite.  

PRESENTATION MESURE QUALITE DE L’AIR FESTIV’AIR 29 SEPT. 2022 18H L’ECO LAB

PRESENTATION MESURE QUALITE DE L’AIR FESTIV’AIR 29 SEPT. 2022 18H L’ECO LAB

Crédit photo Scotto

INVITATION PRESENTATION RESULTATS CAMPAGNE DE MESURE QUALITE DE L’AIR FESTIV’AIR

Nous avons le plaisir de vous inviter à une présentation par Pierre CAMPS (DR CNRS Responsable scientifique du projet ANR BREATHE) des résultats de la campagne de mesure de la qualité de l’air qui a eu lieu lors du Festiv’air à l’automne dernier. L’occasion de faire un point sur les enjeux de la mesure de la qualité de l’air et les impacts sur les politiques publiques locales. La soirée sera animée par l’équipe du projet de recherche BREATHE et permettra un temps d’échange.

ENTRE LIBRE ET GRATUITE.

 

Date : Jeudi 29 sept. 2022

Heure : 18H

Lieu : L’ECOL LAB’ 78 av. Gabriel Aldié à Mauguio

MOBILISATION CITOYENNE PCAET RHONY VISTRE VIDOURLE 14 MAI 2022 VERGEZE

SAVE THE DATE 14 MAI 2022 VERGEZE

Dans le cadre du projet de recherche BREATHE financé par l’ANR, le laboratoire citoyen Artivistes a signé une convention avec la communauté de communes Rhony Vistre Vidourle pour les accompagner dans la coconstruction de leur futur PCAET.

JOURNEE MOBILISATION CITOYENNE LE MATIN SUR LE MARCHE

Tous ensemble pour le climat. Nous vous invitons à nous rejoindre autour de notre stand Artivistes sur le marché de Vergèze.

Dans une ambiance festive et collaborative, nous proposons  de nombreuses animations: création originale de Street Art avec Mara, déambulation poétique et magique avec les marionnettes des Géants du Sud, un concert intimiste avec Tipa Tipa.

L’occasion de créer un véritable espace de démocratisation des enjeux climatiques et plus largement socio environnementaux. Venez échanger, questionner, proposer, engager…. Vous avez la parole et surtout les moyens d’agir.

L’objectif est d’identifier les attentes et les besoins des habitants et des usagers de l’ensemble des communes de la communauté de communes Rhony Vistre Vidourle.

ATELIER PARTICIPATIF 17H ESPACE REPUBLIQUE VERGEZE

Venez nombreux.

Pour les parents un espace créatif dédié aux enfants sera proposé afin que vous puissiez pleinement participer en toute tranquillité à l’atelier participatif.

Le design de l’atelier se fera en fonction des premiers échanges recueillis sur le marché le matin  et en amont grâce à la rencontre d’un grand nombre d’acteurs du territoire.

Il s’appuiera sur l’ingénierie de la participation Artivistes Atelier, outil unique et innovant permettant une véritable co-construction du futur Plan Climat Air Energie Territorial et les outils de pilotage et de suivi.

 

ARTIVISTES-CASPA LAUREAT AMI CNRS SC PARTICIPATIVES

ACTION SCIENCES PARTICIPATIVES EN SITUATION D’INTERDISCIPLINARITE CNRS

Tel que le texte  de l’appel à projet lancé en 2022 par le CNRS le souligne: « les recherches ou sciences participatives constituent aujourd’hui des outils et des formes de production de connaissances scientifiques auxquels contribuent des acteurs de la société civile. L’association de ces derniers à divers stades de la production des recherches, depuis l’élaboration de la problématique jusqu’à la restitution des résultats en passant par le recueil des données, est le trait commun de ces recherches. Elles sont donc susceptibles de prendre des configurations très variées selon les modalités de ces associations et collaborations. La miniaturisation des dispositifs de mesure et leur transformation frugale, ainsi que la diversification des outils de collecte qu’ils ont entrainée, ont accéléré et diversifié des pratiques qui se sont développées finalement en peu de temps, dans de nombreuses disciplines et notamment aux interfaces. »

RESEAU CASPA

Le réseau CASPA  initié en 2019 est un projet  regroupant différents laboratoires de recherche autour des CApteurs et Sciences PArticipatives. Il représente un nouveau type de projets transdisciplinaires, au croisement de la recherche scientifique, de la démocratie participative et de l’innovation technologique, permettant de répondre simultanément à ces deux priorités.  En articulant ensemble sciences citoyennes et métrologie, les projets CASPA proposent des modalités d’actions concrètes en faveur d’une meilleure surveillance de l’environnement et d’une transition environnementale scientifique et citoyenne réellement inclusive.

ARTIVISTES RESEAU CASPA LAUREAT DE L’APPEL A PROJET

Artivistes est très fier et honoré de prendre en charge: le design, l’animation des ateliers, la construction des données et leurs mises en forme.

RESUME DU PROJET

A l’échelle nationale et internationale se développent de nombreux projets participatifs visant à impliquer les citoyens
dans différents dispositifs métrologiques appliqués à une grande diversité de thèmes. Si nombre de ces initiatives ont
montré leur pertinence, pour beaucoup d’acteurs (y compris de la Recherche) un certain nombre de difficultés et
d’écueils persistent. Réseau pluridisciplinaire de chercheurs (SHS, sciences de l’ingénieur, sciences environnementales)
développant des programmes de métrologie citoyenne impliquant l’usage de micro-capteurs, la communauté CASPA
(Capteurs et Sciences Participatives) s’est fédérée avec la volonté de partager les travaux de recherches, leurs apports
et limites, et d’enrichir les connaissances en matière de sciences participatives dans le champ de la mesure
environnementale. A l’heure de la multiplication de systèmes de capteurs embarqués ou fixes, la complexité de la
mesure et des dispositifs techniques, les configurations participatives, les modes d’engagement des volontaires, la
fiabilisation des protocoles métrologiques et la légitimation des données produites, constituent autant de zones
d’incertitude pour les sciences participatives. Il se pose également la question des modalités de coopération entre
chercheurs et citoyens. L’objectif du présent projet est double, à la fois analytique et méthodologique. A partir d’une
approche réflexive collective et d’expérimentations de terrain, il vise l’élaboration et la diffusion d’une matrice
scientifique pouvant soutenir des projets de sciences participatives pluridisciplinaires. Le programme prend appui sur
une diversité de recherches portées par plusieurs équipes réunies au sein de CASPA et portant ici sur la qualité de l’air,
la sismicité, les rayonnements ionisants. Prenant appui sur une approche comparative et expérimentale, et privilégiant
le dialogue entre disciplines différentes, l’objectif est de concevoir cette matrice analytique avec les différentes équipes
de recherche, afin d’en retirer des recommandations qui permettront d’améliorer les projets existants et de faciliter la
mise en place de nouveaux projets.

LES ENJEUX DE L’URBANISME PARTICIPATIF

CONFERENCE TABLE RONDE

Lionel Scotto d’Apollonia directeur scientifique du laboratoire Artivistes Atelier a été invité à participer à la table ronde organisée  à l’espace DoTank à Montpellier le mardi 11 janvier 2022 de 18h à 21h.
Il s’agit d’ouvrir un espace de réflexion autour de différentes expérimentations développant des approches innovantes de la participation citoyenne.

LE PROJET BREATHE EN DEBAT

Ce sera l’occasion de discuter du projet BREATHE et d’un de ses terrains d’étude: quartier Arceaux Montpellier. Les enjeux d’implication des citoyens dans les projets d’aménagement de leurs lieux de vie ou de travail représentent un défi et nécessitent une ingénierie participative développée dans le cadre d’Artivistes qu’il s’agira de présenter et de mettre en débat.

FAVORISER LE DIALOGUE CHERCHEURS-ACTEURS: CITOYENS ELUS AGENTS DE SERVICE

Des spécialistes de l’urbanisme participatif autour de la table:
• Nezha Hamdi Alaoui de l’Association Esprit Libre ;
• Lionel Scotto D’apollonia du laboratoire citoyen Les Artivistes
Pour finir un apéro-rencontre sera proposé aux participant.e.s afin de faciliter les mises en relation et fédérer un réseau d’acteurs locaux.

➡️ Événement Facebook : https://fb.me/e/21LnJZ62i

Cet événement est rendu possible grâce au soutien de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) en France et à l’accueil de DoTank !

Dispositif artistique et participatif Journée Nationale de Qualité de l’Air

VENDREDI 15 OCTOBRE ET SAMEDI 16 OCTOBRE 2021 ESPLANADE COMEDIE MONTPELLIER

Venez participer au dispositif artistique et participatif grâce au laboratoire citoyen Artivistes Atelier qui présenteront avec Géosciences Montpellier leurs actions en faveur de la qualité de l’air.

Cette animation est en partenariat avec la Ville de Montpellier et la DREAL.

ANIMATION PARTICIPATIVE ARTISTIQUE ET LUDIQUE 

L’occasion de présenter les activités des chercheurs au sein du projet BREATHE financé par l’ANR.

(1) Stand pédagogique: éducation à la métrologie de la qualité de l’air: posters sur nos travaux de recherche sur les particules fines, notamment notre laboratoire citoyen expérimental le Zephyr Lab
(2) Animation de création de micro capteur permettant de faire le lien avec les aspects fondamentaux de la mesure notamment les PM
(3) Animation sensible permettant de créer des boitiers visant à accueillir les micro capteurs type nichoirs à oiseaux ou autre
(4) Animation de street art sur le thème de la qualité de l’air permettant de générer l’interaction avec le public plus facilement.
(5) Animation outils participatifs pour aborder les questions sociales et recueillir les attentes et besoins des passants en matière de la qualité de l’air.