REUNION DE RENTREE ARTIVISTES LUNDI 14 sept. – 18h – LE DOME

SAVE THE DATE LUNDI 14 SEPT 2020 – 18H – LE DOME

C’est la rentrée pour tout le monde et cette année on veut du gros ! on veut vous emmener loin !
L’équipe Artivistes atelier vous concocte de beaux projets sur vos territoires
On vous mitonne de belles initiatives sur les territoires, chez vous, avec vous!
Bref, on vous embarque dans une aventure de partage, de réflexion et de changements chez vous, dans vos rues.
Vous serez acteurs de votre espace de vie!
L’équipe d’ Artivistes navigue sur le territoire, depuis 5 ans, ordinateur en main, carnet de notes en poches et stylo bille derrière l’oreille pour:
– proposer nos projets et actions auprès des élus, des citoyens, des scolaires et des artistes,
– rechercher des partenariats et des co equipiers
– faire connaitre les Artivistes
– agrandir la famille d’ Artivistes
Ce soir, lundi 14 Septembre 2020, on vous raconte tout ça et on ouvre largement les portes pour agrandir la famille et donner corps à vos projets.
Curieuses ? Curieux ? C’est au Dôme que cela se passe , dès 18h Lundi 14 Septembre 2020.
Enfants bienvenus !!!

ARTIVISTES ATERLIER CHERCHE A OUVRIR SON PREMIER TIERS LIEU

NOUVEAUX LOCAUX

L’association Artivistes-atelier cherche à s’implanter dans de nouveaux locaux.

Dans la continuité de notre développement nous cherchons actuellement à ouvrir notre premier tiers lieu Artivistes-atelier idéalement avec du terrain afin de pouvoir développer en plein air des expérimentations scientifiques et citoyennes sur les pollutions des sols, de l’air et des eaux.

UN LIEU D’EXPERIMENTATION CITOYENNE ET SCIENTIFIQUE

Au carrefour de l’art, de la culture et de la transition écologique et solidaire, notre futur tiers lieu permettra :

– de créer des résidences d’artistes

– un espace de rencontres et d’échanges

– des conférences débats

– des ateliers participatifs

– des activités d’éducation hors les murs aux arts et à l’environnement

– des formations

– des séminaires et colloques universitaire

– des écoles thématiques

– d’incuber et de porter des projets de la jeunesse et des citoyens

– le premier véritable laboratoire hors les murs de l’Université Montpellier

INCUBATEUR D’AVENIR

Véritable incubateur des transitions du XXIème siècle, notre tiers lieu Artivistes-atelier vise à interroger et accompagner le jour d’après appréhendé suivant les préceptes d’Edgar Morin dans l’épaisseur de la complexité de notre monde social, politique et économique.

Si vous êtes propriétaires d’une friche, d’un immeuble, d’une maison, d’une cabane de pécheur, d’un terrain agricole et si vous souhaitez contribuer à une expérience humaine, scientifique et solidaire n’hésitez pas à nous contacter.

Notre recherche porte prioritairement sur l’est et le sud du territoire montpelliérain.

Lionel Scotto d’Apollonia

06 10 63 59 49

BIG SOIREE ARTIVISTES 27 FEV. 2020 – LE DOME – 20H

THE BIG SOIREE ARTIVISTES-ATELIER

Nous vous invitons à une grande soirée autour de l’association artivistes atelier le jeudi 27 février 2020 à partir de 20h à la brasserie le Dome av. Clémenceau à Montpellier

20H BAR DES SCIENCES UNIVERSITE MONTPELLIER

La soirée débutera avec le bar des sciences organisé par l’Université Montpellier sur le thème; « Enjeux et pouvoirs des sciences participatives » avec Sylvie Blangy, Nils Ferrand et Lionel Scotto d’Apollonia.

22H LA CONVIVIALE AVEC COCKTAIL OFFERT

Nous enchainerons avec une soirée conviviale, ce qui nous permettra de faire un point sur l’année 2019 qui a été très riche et nous projeter en 2020 sur les projets à venir.

Nous présenterons notamment le projet ANR BREATHE, les projets éducatifs Artivistes-atelier Plan Climat Lycée (N’oubliez pas de voter), les formations actions et le projet d’ouverture de notre tiers lieu.

L’occasion de vous offrir un cocktail à partir de 22h de bienvenue et vous inviter à rejoindre nos expérimentations citoyennes et éducatives.

ENTREE LIBRE ET GRATUITE.

LAUREAT BUDGET PARTICIPATIF REGION

MERCI A TOUTES ET TOUS NOUS SOMMES LAUREAT 

Grâce à votre engagement à toutes et tous et surtout une dynamique de la jeunesse avec une mention spéciale pour les éco-délégués de notre lycée pilote MERMOZ nous sommes arrivés dans le TOP 10 des projets et avons été retenus !!!!

Merci merci merci

Mobiliser les intelligences sensibles pour co-construire un Plan Climat lycéen.

Mobiliser les intelligences sensibles des lycéens par le Street Art pour co-construire des Plans Climats Lycées dans les 41 lycées de l’Hérault en associant les élèves, les personnels et les parents grâce à l’expertise du dispositif Artivistes-atelier.

Dans chaque lycée il s’agit de co-créer des œuvres d’art comme support de communication et des bouquets d’actions sur mesure à mettre en œuvre. Créatif, ludique et concret de l’éducation climatique à la citoyenneté de demain, donnons-nous les moyens de passer à l’action ! 

PROJET PERC2ES PARTICIPATION CITOYENNE ET BIODIVERSITE MARINE

PROJET COLLABORATIF AVEC SEPTENTRION  ENVIRONNEMENT

Nous sommes ravis de collaborer avec l’association Septemtrion Environnement basée à Marseille qui développe de nombreux projets de reconquête de la biodiversité marine autour de Marseille.

Artivistes-atelier accompagne l’association dans sa démarche de développement d’une approche articulant les sciences citoyennes et la recherche action participative afin de développer un ancrage territorial de leurs démarches d’observation de la biodiversité marine.

L’association part du principe: « Habitants du littoral, bénéficiaires des richesses que la mer procure, nous nous efforçons de contribuer à la protection du milieu marin et de partager le bien être que la mer nous apporte. De nombreux acteurs œuvrent pour la connaissance, la conservation ou la valorisation du milieu marin. Intégrés depuis plusieurs années au sein de ce réseau d’acteurs, nous en sommes aujourd’hui le liant, les ambassadeurs de la nouvelle génération, les portes-parole de la volonté locale. »

DEUXIEME ATELIER PARTICIPATIF 

Atelier participatif de co-construction et de préfiguration d’un projet de recherche participative mêlant sciences sociales et sciences de l’environnement

Les objectifs principaux :
👉 Comprendre la perception de l’Homme face aux bouleversements littoraux et étudier les problématiques environnementales par une entrée utilisant les sciences humaines et sociales
👉 Associer société civile et scientifiques pour identifier des besoins sociaux et enjeux environnementaux liés au changement climatique sur le littoral marseillais

Venez discuter, échanger, donner votre point de vue pour identifier des actions à mettre en œuvre en faveur d’une gestion durable du milieu marin.

☑️ Vous avez la parole !

Informations complémentaires :
– Galette des rois offerte
– Entrée libre – inscription par mail obligatoire :
laura.barth@septentrion-env.com

Co-construction de la réponse à l’appel à projet participatif CO3 Mobilités Air Santé

PROJET CO3 SUR LES MOBILITES

Dans le pur esprit des sciences participatives et d’une co-construction de la problématique de recherche et territoriale l’équipe Artivistes a animé plusieurs réunions de co-écriture de réponse à l’appel à projet CO3. co-porté par l’ADEME, la Fondation de France, les fondations Agropolis, Daniel et Nina Carasso et Charles Léopold Mayer,

Ce projet innovant a permis de mettre en synergie l’ensemble des acteurs qu’ils soient élus, agents, chercheurs, associatifs ou simples citoyens dans l’exercice de co-écriture .

La force et l’originalité de ce projet est de s’appuyer sur l’ingénierie de la participation Artivistes-atelier, véritable innovation sociale, politique et environnementale dans le sens où elle se nourrit de la conflictualité pour améliorer l’efficacité des politiques publiques.

RESUME DU PROJET

Ce projet vise à développer une Recherche Action Participative sur les enjeux de mobilités au sein et à travers Montpellier Territoire (M3M, Pays de l’Or, Pic Saint Loup, Sète Agglo Pôle) en s’appuyant sur le projet BREATHE [ANR UMR Géosciences Montpellier, GET et Artivistes-Atelier (AA)] de biosurveillance participative citoyenne de la qualité de l’air à partir de collecte de plantes et le projet des 3 Cités PoDéMoS (Effect of Air POllution on the risk of DEmentia and on its Main biOmarkerS INSERM). La force de ce projet est de s’appuyer sur l’ingénierie de la participation développée par l’association AA et le GDR PARCS en croisant les expertises d’un consortium composé de l’ensemble des acteurs de Montpellier territoire et notamment les associations dédiées (notamment Vélocité et Vélo Pays de l’Or). Fruit d’une véritable co-construction citoyenne en amont, le projet vise à développer sur la zone test identifiée comme la plus complexe, des itinérances citoyennes afin de co-construire une métrologie fine de la qualité de l’air et une expertise chirurgicale des problèmes à traiter. L’articulation de l’analyse citoyenne des données issues de ces campagnes de terrain et de l’ensemble du travail prospectif réalisé en amont par les associations, les services et les élus des collectivités permettront de nourrir les ateliers participatifs en s’appuyant sur l’ingénierie AA afin de développer des plans d’actions permettant de dépasser la complexité des délégations de compétences inhérents au maillage territorial et à co-construire les conditions d’opérationnalisation d’un plan des mobilités prenant en compte les liaisons inter et intra collectivités en s’appuyant notamment sur les PCAET et le maillage réglementaire des différents plans liés (PDE, PDES, PDU, PLU, PLUi, CPER) et des schémas directeurs (SCoT, SRADDET). En croisant une analyse qualitative et quantitative des données de santé publique en s’appuyant sur l’équipe INSERM, ce projet vise à mettre en place sur le long terme les conditions d’amélioration sur la qualité de l’air et la santé publique et notamment les personnes en situation de précarité sociale et environnementale.

Conçu pour être reproductible à plus grande échelle, sur le plan scientifique ce projet vise donc à co-construire une analyse de ses effets sur : (1) la santé publique, (2) sur les changements opérés sur les acteurs y compris les agents et les élus que ce soit sur les pratiques professionnelles, les modes de déplacements professionnels et de loisirs, (3) sur leurs perceptions et notamment en matière de bien être, (4) sur l’efficacité des actions mises en place et notamment les politiques publiques, (5) sur la place et le rôle des citoyens à la fois dans le dispositif ainsi que (5’) dans les boucles décisionnelles en portant une attention particulière aux asymétries de pouvoir, (6) sur la gouvernance interne des collectivités et la gouvernance inter collectivités.

RDV ATELIER PARTICIPATIF POUR CO-CONSTRUIRE LES MOBILITES DE DEMAIN 

Sans attendre les résultats de l’appel à projet CO3,  l’association profitant d’un atelier participatif citoyen organisé dans le cadre de l’agenda 21 de la Mairie de Vendargues, Artivistes atelier a permis de poursuivre le travail de co-construction entamé par la rédaction du projet.

Cet atelier s’est déroulé le 19 novembre 2019 à  18h30 à la salle Armingué. Les élèves des écoles primaires ont pu avant l’atelier présenter leurs réalisations artistiques et ludiques d’éducation aux enjeux climatiques menés par l’association.

COMPTE RENDU ATELIER PARTICIPATIF

Cet atelier s’est déroulé avec des associations très actives concernant les mobilités notamment des représentants de l’association Vélocité et notamment Nicolas Lemoigne, vice-président et porte parole. Nous avions la chance aussi de profiter de l’expérience de membres de l’association Vélo Pays de l’Or et de sa fondatrice Annie Gal. Etaient aussi présents Ma Vie en Live et TCV ainsi que TMB Saint Aunès.
Lionel Scotto d’Apollonia et Davia Dosias-Perla ont présenté le projet de Recherche Action Participative débuté au printemps 2019 et faisant l’objet d’une réponse à l’appel à projet ADEME CO3. Ce projet vise à apporter des solutions concrètes aux questions de mobilités à la fois au sein de la Montepllier Métropole et des liens avec les collectivités voisines, notamment l’agglomération Pays de l’Or.
La force de ce projet est de s’appuyer sur l’ingénierie de la participation développée par Davia Dosias-Perla dans le cadre de l’accompagnement de l’Agglomération Pays de l’Or dans l’élaboration du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET). L’atelier était orienté autour de la question:
Quelles conditions pour un linéaire cyclable sécurisé et continu de l’ouest à l’est du territoire montpelliérain.
Pendant ce temps un atelier était organisé pour et par les enfants, au programme dessin, street art et construction moléculaire.
QUESTIONS :
Quelle échelle de travail ?
Quelle finalité ?
Quels leviers d’action publique ?

DESIGN

Design de l’atelier Objectifs
Etape 1 Délimiter un territoire par table de travail
Etape 2 Etablir un état des lieux partagé: pistes / chemins / axes existants sur la base d’indicateurs : état de la voirie, fréquentation cyclistes, sécurité (voitures, camion), éclairage, aménagements.
Etape 3 Dresser des pistes de solutions: quelles conditions pour lever les freins à la cyclabilité.
Etape 4 Partage et discussions

RAPPELS

RAPPEL EXPERT: LES GRANDS ENJEUX CIBLES PAR VELOCITE et la FUB (réunion 30 janvier 2019)

Les trois principaux freins à la pratique du vélo sont :
(1) le manque d’infrastructures adaptées (absence d’équipements, réseau discontinu, sentiment d’insécurité),

(2) les incivilités et infractions (stationnement sur pistes cyclables, violence des autres usagers) peu verbalisées)

(3) la peur du vol (manque de stationnement).

Les quatre principales motivations pour faire du vélo sont le sentiment de liberté (plus d’un tiers des participants !), la rapidité et la ponctualité, l’activité physique et aussi l’économie de carburant.

Les deux principales pistes pour inciter à la pratique du vélo sont :
(1) la volonté des élus (augmenter la part de l’espace accordée aux vélos et aux piétons au détriment de la voiture individuelle et des deux-roues motorisés),
(2) l’éducation voire la pédagogie (sensibiliser sur la rapidité du vélo, organiser des journées sans voiture).

IDENTIFICATION DES AXES

L’identification des axes existants est réalisée par :
– des retours d’usages des participants. Les habitants sont les premiers experts de leur territoire et des problèmes qu’ils rencontrent au quotidien dans leurs déplacements.
– des informations réglementaires, institutionnelles par les membres de VéloPays de l’Or et VéloCité et les autres membres des associaitons présentes.
– l’expertise d’Artivistes en matière de construction des plans de déplacement doux.

DEUX GROUPES DE TRAVAIL

Les participants se divisent en deux groupes.

GROUPE 1 :VENDARGUES INTRA MUROS
Territoire de Vendargues intra muros animé par Lionel Scotto d’Apollonia travaille sur un support de carte du PLU de la commune détaillant les noms de rues et les zones d’activités.
Le débat s’amorce sur les points noirs qui devraient faire l’objet d’un traitement immédiat en raison de leur niveau de dangerosité.

GROUPE 2: TERRITOIRE ELARGI
Territoire Pays de l’Or et Métropole de Montpellier animé par Davia Dosias-Perla élabore son plan d’actions sur la base d’un plan à co-construire à partir de la commune de Vendargues disposée sur un grand support vierge. a

Le groupe 2 indique les priorités de déplacements «doux» sur les territoires limitrophes. Après discussions ils inscrivent les communes de :

Mauguio – Saint Aunès- Castries – Baillargues – Montpellier – Vendargues- Le Crès.

Les participants des deux groupes s’accordent pour établir un premier diagnostic partagé de l’état de l’existant et des priorités à développer pour garantir une continuité cyclable sécurisée sur le territoire ciblé à chaque table.

SYNTHESE

GROUPE 1 :VENDARGUES INTRA MUROS

Le groupe constitué de vendargois s’est atelé à identifié les axes à améliorer pour une continuité cyclable sûre au coeur de Vendargues :
– élargir les trottoirs
– zone piétone aux abords des commerces (favorisant l’attractivité du centre ville)
– sécuriser l’accès à la piste cylcable du Crès par une passerelle
-sécuriser l’ensemble des accès aux écoles de la commune (2 accès par écoles)
– prévoir des aménagements (feux rouge, céder le passage, passages, passerelles) à chaque point de sortie et d’entrée de Vendargues vers les axes cyclables prioritaires (Crès, Castries, Saint Aunès, Montpellier)

Le groupe 1 a travaillé sur des plans d’actions pour répondre aux freins identifiés dans l’étape 2.
Ainsi ressortent unanimement :
– un plan de circualtion pour le coeur de village
– un plan de circulation pour les entrées et sorties cyclables de la commune
– élargir et /ou créer des trottoirs aux points “noirs” identifiés
– sécuriser les accès écoles (aménagements)
– développer le parcours de l’hypobus

GROUPE 2: TERRITOIRE ELARGI

Sur la base des usages de chacun et projets d’aménagement en cours (PAys de l’Or, Département de l’Hérault, Métropole de Montpellier, Commune de Valergues), ce groupe a identifié des axes non répertorié comme à améliorer :

– D 2112 de Saint Aunès à Mauguio en comprenant l’accès à Emmaûs
– Rue de la poste de Saint Aunès à Baillargues
– Chemin d’Emmaus à la ZAC Sain Aunès et Vendargues –> éclairage
– Chemin de Bannière
– Piste cyclable du Crès (Vendargues)
– Rond point de Castries
– Futur projet Eden (Vendargues)
– Ancienne voie ferrée (Montpellier – Vendargues- Casrties – Baillargues)
– Chemin des coustouliers

Le groupe 2 a identifié des pistes de solutions concrètes telles que :
– proposer un projet d’aménagement au Département de l’Hérault pour la traversée du rond point de Castries (ouvrage d’art, aménagement cyclable au milieu)
– étbalir un plan de circulation pour la traversée du rond point de Castries.
– développer avec tout acteur volontaire un projet pilote test sur l’ancienne voie de chemin de fer (supports bois) et chiffrer les usagers .
– étabir les point forts d’un tel projet : levier pour la continuité des axes Vendargues – Le Crès et Castries – Vendargues.

CONCLUSION

Les échanges ont porté sur les grands projets portés par les associations Vélo Cité et Vélo Pays de l’Or. Cet atelier est dans la continuité de l’ensemble des autres ateliers menés par les différents acteurs.

Il apparait qu’il est nécessaire de travailler à des échelles micro-locales, quartier par quartier, rue par rue, problème par problème tout en contextualisant en permanence la problématique sur le plan général.

Vendargues, comme le disais un des participants est dans une sorte de triangle des Bermudes, enclavés par la circulation routière. Il apparait très dangereux de s’aventurer à pied ou à vélo hors du périmètre définissant la commune.

Pour exemple le seul accès menant à la Cadoule ayant fait l’objet d’un aménagement reste très dangereux, d’autant plus si la balade s’effectue en famille.

L’action «LE BAROMETRE DES VILLES CYCLABLES» a été présentée par Nicolas Lemoigne administrateur Vélocité Montpellier invitant tous les participants à s’exprimer en ligne pour affiner les analyses comparatives sur l’évolution des pistes cyclables au sein des villes enregistrées.
Il est important de se connecter sur le site Internet de parlons-velo.fr (voir encadré ci-contre) afin de mettre en avant les problèmes rencontrés.

Il reste donc tout à faire pour déployer un plan mobilité d’envergue à la hauteur de l’urgence de la problématique.
L’association Artivistes-atelier est d’autant plus partie prenante qu’elle a développé une ingénierie de la participation innovante et unique à l’échelle du territoire national afin de mettre en synergie l’ensemble des expertises et de co-construire des solutions concertées dont l’efficacité aura fait l’objet d’un examen minitieux.

RETOUR SUR LE HORS LES MURS MEZE MARDI 2 JUILLET 2019

HORS LES MURS 2 JUILLET 2019 19H DEVANT LE CLUB THALASSA MEZE GRATUIT

Dans le cadre de l’école thématique CNRS organisée du 1 au 5 juillet 2019,

Artivistes-atelier a déployé son dispositif hors les murs pour présenter les moyens de mobilisation par l’art et la culture et les outils participatifs de rue, en l’occurrence nos méduses aériennes.

Un franc succès, des rires, des échanges avec les chercheurs et passants sur les usages de l’étang de Thau juste en face.

DES CHERCHEURS SPECIALISTES DES SCIENCES PARTICIPATIVES ET DES PASSANTS MEDUSES

DE LA MUSIQUE DU STREET ART DES OUTILS PARTICIPATIFS DE RUE…

… de la joie, de la bonne humeur, des échanges, une zone de démocratisation des enjeux socioenvironnementaux et surtout d’échanges entre les sciences et la société.
Spéciale dédicace à Jacques et Michelle (Chevalier), nos amis outre atlantique grands spécialistes de la RAP qui nous ont fait l’honneur et le plaisir d’animer notre école thématique.
Merci à Sylvie (Blangy) qui ne compte pas ses heures et garde le sourire en toute circonstance.
Merci à toutes et tous les participants.
Merci à nos artistes qui ont fait le déplacement Tipa Tipa et David.

 

 

BAR DES SCIENCES 20 JUIN 2019 BRASSERIE DE LE DOME MTP 20H30

190214 Bar des Sciences Web 2019

RDV CE SOIR AU BAR DES SCIENCES POUR LES QUESTIONS AIR CLIMAT SANTE

Le dernier Bar des sciences de la saison aura lieu jeudi 20 juin sur le thème : « La qualité de l’air en milieu urbain – Mesures, santé, prévention ». Ce sera aussi une édition festive et pleine de surprises pour marquer ses 20 ans !

QUALITE DE L’AIR

La qualité de l’air est devenue un enjeu majeur de santé publique et elle est au coeur de la transition écologique, énergétique et solidaire. Le dernier rapport de l’Agence Européenne de l’Environnement publié en octobre 2018 est alarmiste : en 2015, 48 000 décès prématurés en France sont imputés à une qualité de l’air fortement dégradée en milieu urbain. Régulièrement, les organismes publics, médecins, chercheurs, associations citoyennes, sonnent l’alarme de la pollution atmosphérique et force est de constater que les politiques publiques peinent à mettre en place des mesures efficaces pour diminuer ce risque sanitaire. Selon l’OMS, la pollution de l’air est le principal risque environnemental pour la santé dans le monde. Entre inquiétude et prise de conscience, les questions affluent : D’où viennent les différents polluants qui se concentrent au coeur des villes et dégradent l’air que nous respirons ? Quels sont leurs impacts sur notre santé ? Quelles sont les précautions et mesures à prendre ?
Ce débat sciences-société rassemble 4 scientifiques et spécialistes du sujet :
 Pierre Camps, Directeur de recherche CNRS au laboratoire Géosciences (Université de Montpellier)
 Davia Dosias-Perla, Ingénieure d’étude au laboratoire ARTDev (Université Paul Valéry) – Co-fondatrice de l’association Les Artivistes
 Lionel Scotto d’Apollonia – Chercheur associé au laboratoire LIRDEF (Université de Montpellier – Université Paul Valéry) – Sous-directeur du GDR Parcs – Co-fondateur de l’association Les Artvistes
 Florence Trébuchon, Médecin allergologue – Membre du Collectif Air-Santé-Climat et de l’ASEF (Association Environnement France)
Infos pratiques
 Jeudi 20 juin à 20h30 à la brasserie Le Dôme
2, Avenue Georges Clémenceau – 34000 Montpellier
 Soirée anniversaire-surprises
 « After-bar des sciences » : interventions musicales Afro-latines du groupe Onda Ya

https://languedoc-roussillon-universites.fr/actualites-evenements/325-bar-des-sciences-2019-la-qualite-de-l-air-en-milieu-urbain-le-20-juin-2019

Prix de la Recherche Action Participative

Les projets ARTIVISTES  à l’honneur

Nous avons le plaisir d’être sélectionnés parmi plus de 50 projets pour concourir au prix de la recherche action participative. Dans la chaleur estivale nous allons rédigé une note de synthèse, les résultats finaux sont attendus à l’automne…

Notre projet articule le projet financé par l’ADEME Air Climat Santé Société & Art et le projet Particip’Air !

La Fondation de France et le Groupement d’intérêt scientifique Démocratie et Participation partagent la conviction que la participation de toutes et tous à la production des savoirs est une condition nécessaire pour affronter les crises sociales, environnementales et démocratiques et relever les défis à venir.

Ils s’associent pour organiser un Prix de la recherche participative 2019permettant de mettre en valeur la recherche participative qui rassemble chercheur·e·s, professionnel·le·s et citoyen·ne·s.

Objectif

Le prix de la recherche participative entend contribuer à stimuler à la fois le débat sur ces questions épistémologiques et les expérimentations concrètes de recherches participatives en France. Les équipes lauréates bénéficieront d’une dotation financière dédiée à la valorisation de la recherche participative, selon un format adapté à chaque collectif.

Critères de sélection

Le prix de la recherche participative porte sur la valorisation de recherches déjà abouties, dont les premiers résultats sont suffisamment avancés pour être présentés, et permettent d’évaluer comment s’articulent production de connaissances et action.

Le comité scientifique appréciera la qualité globale des démarches présentées. Il prendra en compte la diversité des approches, des champs, des méthodes et des publics ciblés, notamment les personnes en situation de précarité éloignées des processus de participation, selon les recherches.

Il sera particulièrement attentif à quatre dimensions essentielles de la recherche participative :

  • Les objectifs : Pourquoi le collectif d’acteur.es-chercheur.es s’est-il formé ? Quelles ont été les motivations et les raisons pour l’impulsion de cette démarche de coopération ?
  • La méthode : Quelles sont les modalités d’implication des personnes concernées ? Comment le processus de recherche prévoit-il et permet-il leur entière inclusion à toutes les étapes et dans toutes les activités de recherche, en adaptant la méthode à leurs éventuelles difficultés ? Comment le processus de recherche permet-il également un changement de la posture de chercheur ?
  • Les effets sur les connaissances : Quels sont les impacts de la recherche sur la production de nouvelles connaissances ? Sur la formulation de nouvelles hypothèses ? Sur le développement de nouvelles méthodes ?
  • Les effets sur la société : Quels sont les impacts (envisagés et constatés) pour les différentes personnes impliquées, y compris les chercheurs ? Sur leur environnement ? Sur le problème traité ? Sur les institutions ? Sur les décisions publiques ?

Plus de renseignements sur: http://www.participation-et-democratie.fr/fr/content/prix-de-la-recherche-participative